COVID-19: Vous possédez des billets de spectacle et d'événement, quoi faire?
Cliquez pour info
FR  |  EN
 

Présentation

La Goddam Voie Lactée
La Goddam Voie Lactée
Anaïs-Allard-Rousseau, 1425, place de l’Hôtel-de-Ville, Trois-Rivières, G9A 5H3Voir sur une carte

Catégorie: Danse

Nous avançons dans le noir. Nous tentons tant bien que mal de nous arracher au rien, au néant, au bloc de marbre qui nous noierait si on ne s’en extrayait pas. En quelque sorte, nous devenons quelqu’une. Pas quelconque. Comme une meute, nous plaçons la plus sage devant. Quand elle se fatigue l’autre se prend le vent dans la face. On fait ça ensemble. On trace le chemin dans la neige, dans la boue, dans la merde. Pas déesses pour deux cennes, nous marchons tout de même les pieds plantés dans la voie lactée. La flaque de lait mythologique nous a éclaboussées. Nous avons hérité de cette gangrène. Ce n’est plus que le Mississippi qui est Goddam mais toute la maudite galaxie.
En réaction à la rugosité du monde, à sa callosité et à ses aspérités, La Goddam Voie Lactée propose une messe païenne. Une célébration en guise de contestation.
Avec les présences magnétiques de Stacey Désilier, Brianna Lombardo, Chi Long, Léa Noblet Di Ziranaldi et la force gravitationnelle de Frannie Holder à la musique, la rencontre au sommet fait coexister sur scène cinq artistes d’exception.
Petit big bang esthétique, La Goddam Voie Lactée est une façon de nous projeter dans l’univers imparfait et infini auquel nous appartenons toutes et duquel nous sommes toutes héritières.
 
Le spectacle passe en un éclair et on en aurait pris encore. La Goddam Voie Lactée est assurément un projet réussi qu’il ne faut pas manquer.
Patrice Bonneau, REVUE JEU
 
Au fil de sa fructueuse carrière, Demers a su montrer son talent pour créer des compositions chorégraphiques dynamiques et foisonnantes, ancrées dans une certaine théâtralité, aux mécanismes finement travaillés, sachant toujours créer l’effet avec ses scénographies ingénieuses.
Iris Gagnon-Paradis, LA PRESSE
 
Nous avançons dans le noir. Nous tentons tant bien que mal de nous arracher au rien, au néant, au bloc de marbre qui nous noierait si on ne s’en extrayait pas. En quelque sorte, nous devenons quelqu’une. Pas quelconque. Comme une meute, nous plaçons la plus sage devant. Quand elle se fatigue l’autre se prend le vent dans la face. On fait ça ensemble. On trace le chemin dans la neige, dans la boue, dans la merde. Pas déesses pour deux cennes, nous... suite >

Informations

Services

Photos

Videos


Envoyer par courriel
Imprimer